UNAAP et FCPE

 

Dossier suivi entre autres par Mmes A. Bringuier, I.Douy, F.Faisan, M.Miranda, D.Orrit, D.Poletti, O.Picault

Réponse à adresser à :       Mme Poletti, 12 résidence des Bords de Seine, la Frette

                         Mme Faisan, 1 bis quai de Seine, la Frette

 

 

Mairie de la Frette

A l’attention de Monsieur le Maire

55 quai de Seine

95530 La Frette sur Seine

 

                        La Frette, le 24/03/02

 

 

 

Objet : rédaction du cahier des charges (société de restauration)

 

Monsieur le Maire,

 

La réunion avec Avenance du 08/02/02 organisée par Mme Brixy, nous a permis de faire le point sur la qualité des repas servis dans les cantines frettoises.

A l’image de nombreuses communes françaises, depuis lors, nos deux associations ont continué à travailler dans ce domaine et nous aimerions vous rencontrer ainsi que Mme Brixy afin d’apporter des éléments nouveaux et pertinents concourant à l’élaboration du prochain cahier des charges, puisque nous savons que le contrat doit être renégocié et qu’un appel restreint doit être prochainement lancé.

Un domaine nous est particulièrement cher : il s’agit de la spécification qualitative des ingrédients fournis par la société de restauration à nos enfants (qui sont aussi un peu les vôtres car vous en êtes aussi maire). Par cela nous entendons par exemple les qualités, les origines de viande de bœuf (bouchère et non laitière), du poulet et de la dinde (plein air, abattu à 90 jours pour le poulet, nourri aux céréales sans OGM, sans tranquillisant et sans antibiotique), du veau et du mouton français, des œufs plein air, chacun avec ses spécificités qu’il serait assurément bon d’évoquer ensemble. Une des assurances de qualité des produits livrés repose sur la certification de qualité, la traçabilité (expliquée et chiffrée par Mr Dubot) ou directement sur la labellisation. Notre certitude vient des contacts -dont nous ne demandons qu’à vous faire profiter- que nous avons pris avec des mairies qui ont réfléchi sur ces questions depuis longtemps et ont choisi l’option de la qualité.

Il en va de la santé à plus ou moins long terme de nos chères têtes blondes! A nous tous, l’actualité a -hélas- confirmé que le principe de précaution était preuve de sagesse.

D’autres points mentionnés dans le B.O. du 25/06/01 (prix, hygiène, formation du personnel, environnement,...) entrent aussi en ligne de compte que nous pourrons aborder au cours d’une rencontre.

 

Conscients des inconvénients et surtout des avantages que cela entraînera pour chacun d’entre nous, nous pensons indispensable de réfléchir ensemble pour construire et élaborer le nouveau cahier des charges avant la date clôture de rédaction.

En vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez au traitement novateur de ce dossier qui recouvre un des vrais problèmes de société qui vous sont chers, et dans l’attente de votre invitation, nous vous adressons nos respectueuses salutations.

 

 

 

 

Copie à Mme Brixy, adjointe aux Affaires Scolaires