de la 1ère à la 2ème Guerre Mondiale
La Frette
 

Présentation
Histoire
Galerie de Photos
Plan


Informations
 

Pratiques
Municipales


Les Associations
 

Culturelles-Sportives-Divers


Infos Culturelles
 

Les artistes Frettois


Enfance

 

Ecoles-Crèche
Cantine

Evènements
 

Calendrier
Divers


Courrier
 

Vos courriers
Nous écrire


A lire
 

Fiches de lecture

 
Dates
Histoire de La Frette
Histoire nationale et départementale
1914

700 habitants à la Frette.
Crue importante de la Seine

Déclaration de guerre
1915
Sur 12 conseillers municipaux , deux sont décédés, cinq mobilisés, il ne reste que quatre pour délibérer. Les "Nymphéas" de C. Monet sont installés au musée de l'Orangerie.
1919

Novembre : la liste menée par Mr Schreck, (ou ne figurent que cinq cultivateurs) remporte les élections municipales.

10 décembre : Mr Schreck est élu maire. Son adjoint est Zéphir Lambert.

Les prix augmentent, les salaires ne suivent pas. Le maire verse à ses salariés une indemnité de vie chère de 3 francs par jour.

La  misère est grande à la Frette. M. Schreck, industriel nouvellement installé au pays, offre du charbon aux habitants.

Avril : début de l'affaire Landru.

23 avril : loi sur la journée de huit heures.

28 juin : signature de Traité de Versailles. Création de l'Ecole normale de Musique.

1920

Fin du fonctionnement du port fluvial d'embarquement.

Le peintre Alfred-Marie Le Petit (1876-1953) s'installe à La Frette dans une belle maison qu'il fait construire  sente des Verjus. Il peindra entre autres les tableaux intitulés :"Le village de La Frette", "Les enfants sur le balcon à La Frette"

Paul Deschanel élu Président de la République. 21 septembre : démission du Président.

23 septembre : Alexandre Millerand est à son tour élu Président.

1921
La Frette compte 706 habitants. Démolition des fortifications de Thiers.
1922
Le curé de Montigny, l'abbé Charotte, vient dire la messe à La Frette jusqu'en 1931.

Raymond Poincaré prend la tête du gouvernement.
Diffusion de la RTF à partir d'un poste de la Tour Eiffel.

1923

Première réunion du bureau de la Caisse des écoles, caisse qui a pour but d'encourager la fréquentation des classes en attribuant des récompenses, et de secourir des élèves des familles modestes.
La subvention communale est de 500 F et ne représente que le cinquième des recettes.
Le nom du club nautique "Etoile sportive frettoise" (E.S.F.)apparaît pour la première fois.
L’E.S.F. disposait d'une piscine avec plongeoir installée sur la Seine.

11 Janvier : Poincaré fait occuper la Ruhr.
1925

Mr Schreck est réélu maire.

Alfred-Marie Le Petit devient membre de la Caisse des écoles et est élu conseiller municipal. Il offre à la municipalité un de ses tableaux qui est actuellement accroché dans la salle des mariages de la mairie.

 L'écrivain Jacques Chardonne, de son vrai nom Jacques Boutelleau, s'installe à La Frette pour des raisons de santé et fait construire sa maison par l'architecte Pacon. Dans ses oeuvres La Frette est décrite sous des noms différents : Courteille - dans " Le chant au Bienheureux", Epone - dans "Eva", Charmont - dans "Claire", Dimours - dans "Romanesques" et Buc-Chalo - dans "Vivre à Madère".Dans "Le Ciel dans la fenêtre" paru en 1959 il donne une merveilleuse galerie de portraits de personnages frettois.

Plan "Voisin" de Le Corbusier.
1926
La Frette compte 1046 habitants "Le Paysan de Paris" d'Aragon.
1927
Léon Deshairs, critique d'art, dans un article paru dans "Art & Décoration" décrit la maison  construit à La Frette par l'architecte Henri Pacon pour l'écrivain J. Chardonne. Mort à La Frette du chanteur Polin, de son vrai nom Pierre-Paul Marsalès, gloire du café-concert dans les années 1920.Il chanta à l'Eden-Concert, à l'Alcazar, aux Ambassadeurs et à la Scala. Il habitait à La Frette au 114, quai de Seine. L'îlot Beaubourg est rasé.
1929
M. Schreck est réélu maire sur la liste dite "Concertations républicaines". La liste rivale dite "intérêts généraux", menée par Marius Cottu, est compose majoritairement par les cultivateurs Crise économique majeure aux Etats Unis.
1930

Dans les années 30 La Frette a 1 200 habitants. Le personnel municipal est de 6 personnes.
Début de la construction du groupe scolaire Aristide Briand qui va durer jusqu'à 1937 et coûtera deux millions de francs.

La crise économique mondiale aborde la France.
1932

Une classe supplémentaire est créée ;elle est confiée à un jeune instituteur de 26 ans M. Benedetti. L'ancienne école devient trop petite.
Le projet de construction du groupe scolaire Aristide Briand est approuvé par le Ministre de l'Institution Publique en mars.

6 mai : le président Paul Doumer est assassiné par un russe blanc, Gorgulov.
10 mai : Albert Lebrun est élu Président de la République.
20 octobre : lancement du paquebot Normandie.

1935
12 mai: Mr. Schreck est réélu maire. Le nombre de conseillers est porté à 16.  Travaux de construction du groupe scolaire Aristide Briand 14 juillet : manifestation du Front Populaire . Grand défilé de la Bastille à Vincennes.
1936
A partir de cette année la Caisse des écoles assure la gestion de la cantine scolaire. Le prix du repas est fixé à 2,50 F

Election du Front Populaire aux législatives.
8 juin : loi sur les congés payés.
12 juin : loi instituant la semaine de 40 H.
Début de la guerre civile d’ Espagne.

1937

Décembre : ouverture sur "le plateau" du groupe scolaire Aristide Briand. Le bâtiment est dû aux architectes MM. Larrieu & Vazeilles, A l'intérieur du préau se trouvent deux fresques du peintre frettois Alfred Lepetit.
La voie qui la borde l’école s'appelait rue du 11 novembre. Une partie est débaptisée pour s'appeler rue Aristide Briand. Une seule maison existait dans cette rue, celle de Jacques Chardonne.

Exposition universelle.

Création du musée de l'Homme.

Démission de Léon Blum.

1938
 

1er janvier : nationalisation des chemins de fer. Création de la SNCF.
Conférence de Munich : Hitler annexe une partie de la Tchécoslovaquie.

1939

La Frette compte 1550 habitants.

Paulette Dubost achète une très belle propriété au n° 46 de la rue des Prés. Née en 1911 elle avait commencé sa carrière comme petit rat de l'Opéra, avant de se faire un nom dans l'opérette puis dans le cinéma. Elle a tourné dans près de 140 films. Dans sa propriété elle recevait beaucoup et elle faisait des randonnées en bicyclette avec ses amis Florelle, Marie Bell, Edit Piaf....Une chanson d'Yves Montand "A bicyclette" fait d'ailleurs allusion à ces promenades auxquelles il a participé. 

Le peintre Albert Marquet (1875-1947 :  ses tableaux sont intitulés : "La route à La Frette", "Le printemps à La Frette", "La Seine à La Frette", "Le printemps à La Frette", "Intérieur à La Frette") s'installe au 30 quai de Seine où il partage  avec son ami, le peintre Desnoyer (1894-1972 : un de ses tableaux est intitulé "La gare de La Frette 1940"), une vaste maison mise à sa disposition par le peintre André Barbier (1883-1970 : un de ses tableaux est intitulé "Vue de La Frette" et un autre "Les barques à La Frette").

Mars : Hitler envahit la Tchécoslovaquie.

1er septembre : il envahit la Pologne.

3 septembre : France et Angleterre décident d'entrer en guerre contre l'Allemagne.

27 septembre : dissolution du Parti Communiste

1940
Les dépenses de la commune avoisinent un million de francs.

14 juin : les Allemands entrent dans Paris.
18 juin : réfugié à  Londres, le général de Gaulle appelle à la résistance.
11 juillet : le Maréchal Pétain est investi des pleins pouvoirs.

1941

A partir d'août Mr. Schreck ne participe plus aux séances du conseil. Il meurt en novembre.
Paul Bouyer, 2e adjoint, le remplace jusqu'à la fin de l'occupation allemande.

Juin : Hitler attaque l’URSS.

Décembre : les Etats Unis entrent en guerre.

1944

23 septembre : le comité local de la Libération de La Frette devient le conseil municipal provisoire. Composé de 11 personnes, dont une femme, il est présidé par Félix Lefèvre.
6 novembre : Edouard Boutefroy, architecte, est élu maire. M. Lefèvre devient premier adjoint.
Une bonne affaire pour la commune: le maire achète pour 45000F à la Compagnie Saint-Gobain un terrain de 2100 m² qui deviendra le square du Port-au-plâtre

6 juin : débarquement en Normandie.

18-25 juin : libération de Paris.

Fin de l'occupation allemande

 

 

   
I La Frette I Infos pratiques I Infos municipales I Les Associations I Infos Culturelles I Enfance I Evènements I Courrier I A lire I