de la libération à Mai 68
La Frette
 

Présentation
Histoire
Galerie de Photos
Plan


Informations
 

Pratiques
Municipales


Les Associations
 

Culturelles-Sportives-Divers


Infos Culturelles
 

Les artistes Frettois


Enfance

 

Ecoles-Crèche
Cantine

Evènements
 

Calendrier
Divers


Courrier
 

Vos courriers
Nous écrire


A lire
 

Fiches de lecture

 
Dates
Histoire de La Frette
Histoire nationale et départementale
1945

Au budget les recettes ordinaires ne couvrent que 50% des dépenses. Il faut décider les impôts exceptionnels.
Le nombre des inscrits s'élève à 1 160 sur lesquels 897 viennent voter. Le nouveau maire s'appelle Marcel Deshayes. Il a été conseiller municipal pendant 12 ans au temps de M. Schreck. Son adjoint est Général Alaurent.
La Seine n'est plus assez propre pour permettre la baignade.

Avril : élections municipales dans toute la France pour mettre fin au provisoire.
Les femmes votent pour la première fois.
28 juin : nationalisation des transports aériens.
4 octobre : création de la Sécurité Sociale.
2 décembre : nationalisation de La Banque de France et des grandes banques.

1947

Marcel Deshayes est réélu maire.
Mort du peintre Albert Marquet. Son corps repose au cimetière communal. La Frette a tenu à honorer la mémoire de son hôte illustre en donnant son nom à une rue, près des écoles, et à la salle omnisports situé au bord de la Seine.
Construction du foyer municipal Paulette Aragon.

16 janvier : Vincent Auriol est élu Président de la République.

Ouverture de la galerie du Jeu de Paume.

1948

La Frette compte 1814 habitants.
Construction d'un bureau de poste inauguré en octobre et dont le coût s'élève à 4,5 MF.

Début du plan Marshall.
17 octobre : dévaluation du franc.

1950

Rattachement d'une parcelle de Montigny à la Frette. 
Demande de la nomination d'un curé par le maire de La Frette à Mgr. Gosselin, évêque de Versailles.
Dans les années 1950 un homme d'affaires anglais Alfred William Clark, résidant rue de la Gare, fonde avec quelques amis un club de football.

 
1951

Marcel Deshayes est réélu maire.
Depuis cette année la paroisse est pourvu d'un curé.

 
1953

Mort d'Alfred-Marie Le Petit. Il repose au cimetière communal.
Le principe d'une école maternelle de trois classes avec logement est retenu dès cette année-là.

16 avril : plan de construction de 240 000 HLM par an.
3 mai : élections municipales.
6 mai : le général de Gaulle dissout le RPF.
23 décembre : René Coty est élu Président de la République.

1954 La Frette décide de donner à l'une de ses rues le nom d'Alfred-Marie Le Petit, Cette rue unit aujourd'hui la rampe du Beau Site à la rue des Champs Druets.

7 mai : capitulation de Diên-Biên-Phu.
Fin de la guerre d’Indochine.
1er novembre : l'insurrection dans les Audes  marque le début de la guerre d'Algérie.

1955

Le peintre Anne-Pierre de Kat (1884-1968) s'installe avec sa famille à La Frette, dans un charmant pavillon rue de la Gare. Il y vivra 13 ans. Il a peint de très beaux tableaux de la plaine d'Achères. Il a offert un de ses tableaux à la municipalité de La Frette. Un de ses tableaux s'intitule "Vue sur La Frette".

Roger Ikor, romancier, essayiste, fait construire sa maison au numéro 17 de la rue Alexandre Dumas. Cette même année, il obtient le prix Goncourt pour "Les Eaux mêlées". Ce roman est adapté plus tard à la télévision par Jean Kerchbron avec notamment Claude Brasseur dans le rôle de Simon. Plusieurs scènes seront tournées à La Frette.   

Création du club des Sports Nautiques de La Frette (S.N.F.) par M. Paul Fischesser. Crue importante de la Seine.

A. Malraux est ministre de la Culture (1959-1969) et commence la restauration du Vieux Paris.
1956

Décès de Marcel Deshayes.
Auguste Alaurent -général en retraite, président de l'Association des prisonniers de guerre- est élu maire. Ses adjoints sont MM. Kromer et Fischesser.
Le maire disparu a construit entre autres le belvédère, la sente de la Berluche et il a aménagé le square de Port-au-Plâtre. Le nouveau maire s'efforce  de maîtriser une urbanisation trop rapide et limite le plus possible la pression fiscale.

2 janvier : élections anticipées à l'Assemblée.
28 février: allongement des congés payés à trois semaines.
2 mars : reconnaissance de l'indépendance du Maroc.
20 mars : indépendance de la Tunisie.
11 avril : la guerre d'Algérie nécessite le rappel de 170000 réservistes.
22 octobre : un détournement d'avion permet la capture de Ben Bella.

1957

Le projet de la nouvelle école maternelle fait par MM. Ochs et R. Dubois est retenu et approuvé le 6 décembre par le service des constructions scolaires du ministère de l'éducation nationale.
Les travaux commencent sur un terrain jouxtant l'école Aristide Briand.

25 mars : la France signe les traités de Rome qui créent la CEE(« marché Commun »).
1959

Auguste Alaurent est réélu maire.
A la rentrée, ouverture de la nouvelle école maternelle.

Le général de Gaulle devient Président de la République (élu le 21/12/58).
Il est le premier Président de la V République.

1960 Signature au mois de février d'un protocole d'accord pour l'acquisition des installations de l'ancienne baignade de l'Etoile Sportive par le club des Sports Nautiques de La Frette.

13 janvier : explosion de la première bombe atomique française.
Indépendance des colonies françaises d’ Afrique noire.

1962

La Frette compte 2840 habitants.
Construction dans les années 1960, à l'extrémité Est de La Frette au lieu-dit "les champs Druets" d'une résidence dite "des Bords de Seine" qui comprend 125 logements. Cette réalisation génère le besoin d'une nouvelle école.
Les pourparlers s'engagent pour la mise à disposition de la commune  d'un terrain pour la construire.

19 mars : cessez-le-feu en Algérie.

23 août : attentat contre de Gaulle, organisé par OAS à Petit-Clamart.

10 octobre : dissolution de l'Assemblée.

1963

26 janvier : gala donné dans le préau de l'école Aristide Briand au profit des œuvres sociales de la commune par Edit Piaf (morte la même année) et Théo Sarapo (mort peu de temps après dans un accident de voiture), dont les parents tenaient un salon de coiffure à La Frette.
Construction de classes supplémentaires à l'école.

14 janvier : le Président de Gaulle oppose son veto à la candidature de la Grande Bretagne au Marché Commun.

Fondation de la Maison de la radio.

1965

Mars : le général Alaurent se représente aux élections municipales et est battu par René Chollet, ingénieur de formation.

Ce nouveau maire est à l'origine de la construction du foyer des anciens P. Aragon, des salles du club des jeunes et du club nautique, du parking de la gare et surtout de l'aménagement de la base de loisirs qui porte aujourd'hui son nom.

Un programme de construction du groupe scolaire Calmette est lancé. Les travaux sont entrepris sous la direction de l'architecte communal M. Defresne.

La gestion de la cantine scolaire passe des mains de la Caisse des Ecoles à la mairie.

Construction d'un club-house et d'un hangar à bateaux pour le club S.N.F. L'école de voile est homologuée et dispose de sept "Vauriens" et d'un "Galaxie".

Début des travaux d'implantation de la base de loisirs d'une surface de six hectares en lieu dit "Le Pré aux Vaches".Les travaux s'échelonneront sur une période de 8 ans.

1° juillet : la France quitte le Conseil de la CEE.

29 octobre: l'opposant marocain Mehdi Ben Barka est enlevé à Paris et assassiné.

6 décembre : le Général De Gaulle est réélu (54,5%).

Publication du Schéma Directeur d'aménagement de la région de Paris. Cinq villes nouvelles sont programmées, dont Cergy-Pontoise..

1966 La nouvelle école est inaugurée le 1er octobre. Elle accueille 75 élèves des classes primaires et une cinquantaine d'élèves des classes maternelles.  

 

 

   
I La Frette I Infos pratiques I Infos municipales I Les Associations I Infos Culturelles I Enfance I Evènements I Courrier I A lire I