I  Présentation  I  Histoire  I  Galerie de photos  I  Plan  I

La Frette sur Seine
La Frette
 

Présentation
Histoire
Galerie de Photos
Plan


Informations
 

Pratiques
Municipales


Les Associations
 

Culturelles-Sportives-Divers


Infos Culturelles
 

Les artistes Frettois


Enfance

 

Ecoles-Crèche
Cantine

Evènements
 

Calendrier
Divers


Courrier
 

Vos courriers
Nous écrire


A lire
 

Fiches de lecture

 
Pour une personne quittant Paris vers la Normandie il suffit de parcourir 18 km par la RN 192 ou A15 pour se retrouver au seuil de La Frette sur Seine, dans le département du Val d’Oise. Le même trajet par le train au départ de la gare Saint-Lazare vous prendra 20 minutes.

Passé Argenteuil et Cormeilles-en-Parisis vous descendez à une minuscule gare, à partir de laquelle des rues escarpées mènent vers la Seine.

La vue est encore plus idyllique pour un voyageur arrivé par voie fluviale : au creux d’une boucle de la Seine, sur sa rive droite apparaît  une longue allée de peupliers surplombée d’une colonie de petites maisons avec une pittoresque  église au premier plan.  

Jusqu'à la fin du 19e siècle la vie de quelques 400 habitants de La Frette était paisible et leur activité tournait autour des richesses naturelles qui paraissaient inépuisables : la Seine, le gypse et la vigne. Les propriétaires les plus riches étaient des vignerons, profitant des coteaux exposés au Sud.

L’arrivé du chemin de fer en 1892 a bouleversé la vie du village devenu un lieu de villégiature pour les Parisiens. Depuis le nombre d’habitants a décuplé (4200), de fantaisistes villas ont poussé sur les pentes, les vignobles sont devenus de romantiques jardins et dans le « port au plâtre » s’amarrent des voiliers.
A chaque saison le village est différent et beau. Mais l’époque à laquelle il faut absolument visiter La Frette c’est le mois d’avril lorsque tous les coteaux sont colorés et parfumés par les taillis de lilas. Autrefois, les lilas qui ont remplacé la vigne ont constitué une source de revenus importante pour les Frettois.

Le rythme de vie y est resté paisible malgré la proximité de la métropole.
Ici tout est à la taille humaine : il vous suffit d’une heure pour faire le tour du village à pied. Ce moyen de locomotion est d’ailleurs préconisé, car certaines ruelles deviennent des sentes perdues entre les jardins ou carrément des escaliers. Longeant la Seine à vélo on peut effectuer des promenades en boucle passant par Herblay, Conflans-Ste-Honorine, Achères, Maisons-Laffitte, Sartrouville, La Frette. Si vous manquez d’entraînement, vous pouvez traverser la Seine à Herblay par le petit bac qui vous déposera sur l’autre rive dans un parc paysager. Ainsi on peut visiter toute la région, terre d’élection des peintres impressionnistes : Pontoise, Auvers, Giverny.

Les artistes ont toujours aimé La Frette en y puisant soit l’inspiration soit le calme pour travailler. Albert Marquet, le peintre fauviste, Maurice Chevalier, la star du music-hall, Jacques Chardonne, l’écrivain, en faisaient partie parmi d’autres.
Il n’y a pas d’industrie à La Frette ;  par contre de très belles installations sportives et quelques restaurants qui offrent une bonne carte avec vue sur la Seine en supplément.
Venez à La Frette avant qu’elle ne perde son âme,  mais ayez la délicatesse de laisser votre voiture sur un parking et poursuivez la promenade à pied ou à vélo, car c’est ainsi qu’elle s’apprécie le mieux.

 

 

   
I La Frette I Infos pratiques I Infos municipales I Les Associations I Infos Culturelles I Enfance I Evènements I Courrier I A lire I